Comprendre la révolution numérique

Accueil > Rubriques > Politique > Santini blogue les régionales

Piotrreries & satires

Santini blogue les régionales

vendredi 20 février 2004, par piotrr

Lorsque André Santini, tête de liste UDF pour les prochaines élections régionales en Ile-de-France lança son site de campagne aux dernières journées Solutions Linux, on pouvait y voir le signe d’un intérêt de l’homme politique pour les logiciels libres et leurs vertus « citoyennes » ; intérêt que l’on sait n’être pas, chez lui, de circonstance. Lorsqu’on apprit que justement ce site était conçu par une société spécialisée en logiciels libres et avec l’un d’entre eux, on pouvait encore se dire qu’il y avait là une démarche plus profonde qu’un simple effet d’affiche. Et lorsqu’il apparut que la société en question reverserait à la « communauté » les développements informatiques qu’avait occasionnés la mise en place du site, on applaudit des deux mains tout en commençant à trouver le clin d’oeil un peu appuyé.

Mais ce n’est pas tout. Car André Santini propose à ses partisans de monter eux aussi leur propre site avec des logiciels libres ; et pour bien montrer qu’il est à la pointe du progrès, il appelle cela un « weblog ». Créez vous aussi, donc, votre weblog en GPL parlant d’André Santini et signalez-le au site santini2004.net. Récupérez les scripts de syndication pour afficher automatiquement les dernières nouvelles de la campagne sur votre weblog ; lequel sera à son tour signalé et qui sait ? peut-être lui même syndiqué sur le site du candidat, bouclant ainsi la boucle de l’information, dans un véritable cercle vertueux d’autoproduction de louanges à la gloire de celui qu’il faut bien qualifier désormais de premier candidat RSS 0.91 de l’histoire de la démocratie.

On connaissait les séries télévisées en costume, voici maintenant les sites politiques en déguisement d’informatiquement correct, où pas un bouton de vareuse ne manque : depuis l’extension de nom de domaine en .net au lieu du .com, désormais infâme, jusqu’à la présentation d’un lecteur multimédia alternatif non pas même à Windows Media Player (ce qui est d’un commun), mais plutôt à Real Player One, ce qui est le comble du chic branché et furieusement alter.

Ne manquent plus que les flashmobs André Santini et les moblogs de même farine pour le propulser en tête du classement des candidats les plus post-modernes de l’année (cela dit, le mérite n’est pas si grand, vu l’état de la concurrence). Mais, patience, cela viendra bientôt, car on peut déjà remarquer que les traditionnelles photos de campagne ont été rebaptisées « photoblogs » et que non seulement le francilien moyen peut suivre l’actualité de la campagne sur son portable (ce qui est déjà un avantage considérable), mais en plus envoyer lui-même des SMS à André Santini qui montrera à cette occasion, n’en doutons pas, ses talents de textonaute avisé. Il pourra d’ailleurs rappeler à cette occasion son apport considérable à la loi sur la confiance dans l’économie numérique, récemment adoptée à l’Assemblée Nationale : la suppression de la première minute indivisible dans les forfaits de téléphonie mobile.

Quoiqu’il en soit, ça tapote déjà dur sur les mini-claviers, à en juger par la teneur des messages qui s’affichent sur le ticker du site de campagne (un autre candidat a-t-il, lui aussi, un ticker ?) : « Andre en idf on veut dire ouf et arreter de devenir oufs !! Vas y ! », « andré santini , c’est la solution pour être heureux en idf ! :-) », « contre le blues des franciliens, andre, un roc ! », « Dédé c trop dla balle ! », ad. lib.

Mais venons-en à l’essentiel : la campagne et la rénovation de la vie politique francilienne par le biais de ce site de campagne, tête de pont de la mise en place d’une démocratie participative que chacun appelle de ses voeux : car, pour André Santini, « aujourd’hui, on ne doit plus décider tout seul ». Voici donc l’inévitable forum de discussion, intitulé « Forum de dialogue », portant sur les sujets les plus divers, et où les internautes sont invités à déverser leurs « avis ». Pour quoi faire ? selon quelle procédure ? Mystère ; ou plutôt, hésitation, car si le site affirme que le projet présenté le 16 février dernier « n’est pas un programme », que chaque internaute peut contribuer à le faire évoluer via le forum jusqu’au dernier moment, ce n’est pas de cette oreille que l’ont entendu les principaux médias qui s’en sont fait écho, jusqu’au candidat lui-même, qui s’emmêle un peu les pinceaux en annonçant son « programme » sur une autre page de son site. On peut d’ailleurs s’amuser à imaginer ce que pourrait être un programme élaboré par un forum quelques semaines avant les élections....

Un smiley ? ;-)