Comprendre la révolution numérique

Accueil > Rubriques > Super publics

Super publics

lundi 27 mars 2006

Traditionnellement, une institution, une entreprise de presse, un média s’adresse à un ou plusieurs publics. Un public, c’est, selon une définition classique, un ensemble d’inconnus, qui, par le biais de la circulation de discours entre eux, s’engagent dans un processus de réflexivité qui les construit en tant qu’entité. Habituellement, les publics sont bien délimités dans le temps et l’espace, ce qui a pour conséquence que ceux qui s’adressent à eux en ont une connaissance, au moins intuitive.

Qu’en est-il dans les « architectures numériques », se demande Danah Boyd, étudiante et chercheuse à Yahoo ! Research Berkeley ? Dans la mesure où ces architectures permettent à toutes sortes de barrières (géographiques, temporelles, psychologiques) de s’effondrer, on a affaire à des publics potentiellement illimités, sous le regard de qui tout devient transparent. Ce sont donc des super publics constitués sur des bases permanentes et transnationales par le moyen de technologies de communication numériques qui leur permettent par ailleurs de surveiller en permanence les différentes objets de leur curiosité.

Cette notion de super publics rend bien compte de l’effet démultiplicateur de publicité qui caractérise le réseau. Reste à en étudier les propriétés et le comportement dans un environnement où l’intimité des individus est de moins en moins préservée


Voir en ligne : Apophenia