Comprendre la révolution numérique

Accueil > Rubriques > Wikipedia-Britannica : la polémique sans fin

Wikipedia-Britannica : la polémique sans fin

mardi 28 mars 2006

L’encyclopédie ouverte et populaire Wikipedia contient-elle plus ou moins d’erreur que son homologue commerciale Britannica ? C’est le sujet de discussion qui agite le petit monde du Web depuis que le magazine scientifique Nature s’est proposé de réaliser une sorte de concours en soumettant un panel d’articles choisis dans l’une et l’autre de ces publications à une série d’experts. Le résultat du test, publié par Nature, montrerait que les deux encyclopédies se tiennent au coude-à-coude, en nombre d’erreurs constatées, ce qui constitue un camouflet pour Britannica, dont le modèle économique repose quand même sur la vente d’ouvrages dont la qualité est censée être garantie par une équipe professionnelle.

Il n’a fallu attendre que quelques semaines pour voir paraître la réponse de Britannica, démontant pièce à pièce le protocole d’évaluation mis en oeuvre par Nature, et produisant d’autres experts pour le remettre en cause. Nature a récemment publié à son tour sa réponse, maintenant la validité de sa démarche.

Le problème est-il là, se demande sur son blog Scott Rosenberg du magazine Salon ? Car d’une part, définir ce que c’est qu’une « erreur » est un préalable de ce genre de test, et un préalable ouvrant lui-même des discussions sans fins, et qu’ensuite, ce qui compte dans Wikipédia n’est pas véritablement le nombre d’erreurs qui y sont commises à un instant « t ». Ce qui compte, explique-t-il, c’est bien plutôt sa capacité d’évolution et son potentiel de progression. Wikipédia n’a que 5 ans et le fait même qu’on puisse imaginer de la comparer à une institution centenaire comme Britannica est déjà une performance. Mais surtout, du fait même de son processus d’édition ouvert, Wikipédia est en train de s’améliorer en permanence et c’est cela qui fait sa force ; et c’est cela aussi qui devrait inquiéter l’Encyclopédie Britannica, qui devrait, argumente-t-il, tenter d’y apporter des réponses plutôt que de tenter simplement de défendre sa réputation sur le moement


Voir en ligne : Scott Rosenberg’s links and comments