Comprendre la révolution numérique

Accueil > Rubriques > Microsoft 2.0 ?

Microsoft 2.0 ?

samedi 19 août 2006

A observer la multitude de nouveaux services que Microsoft est en train de mettre en place, on se rend vite compte qu’après avoir raté la révolution de l’Internet 1.0, la firme de Redmond n’entend pas se laisser distancer dans la course aux nouveaux usages du web connus sous la bannière fédératrice de « Web 2.0 ».

On pourra évoquer, par exemple, la plate-forme Windows live, qui est essentiellement pour l’instant une page d’accueil personnalisable, dans le même esprit que l’excellent Netvibes, agrémentée, tout de même, d’un moteur de recherche très ergonomique, mais semble bien destinée à devenir le point d’accès de tout en ensemble de services en ligne énumérées sous le titre de Windows Live ideas.

A terme, il s’agit pour la firme de Bill Gates de prendre pied dans le secteur très convoité du Web communautaire grand public dont les adolescents font exploser les usages. Il s’agit ici de faire concurrence à des services comme Yahoo ! 360° ou Myspace récemment acheté par le groupe de Rupert Murdoch. Windows live spaces sert cet objectif, en prenant le relais de MSN trop marqué, semble-t-il, par les services d’information, plutôt que de communication autour desquels il s’est construit. On a appris récemment que les utilisateurs de Windows live spaces, mais aussi des autres plate-formes de blogs, pouvait disposer d’un utilitaire d’aide à la rédaction offrant une interface simplifiée et nommé Windows Live Writer.

Le monde professionnel n’est pas en reste, avec l’ouverture récente de services en ligne spécialement conçus pour les affaires. Microsoft Office live, manifestement destiné aux petites entreprises s’organise autour de la mise en ligne de sites web corporate, de partage d’information et de documents et de gestion de projets. Certains de ces services sont gratuits, et apparemment destinés à le rester.

C’est sans doute une véritable révolution culturelle que Microsoft est en train de vivre. La société, qui avait entièrement construit son modèle économique sur la vente de logiciels à licences payantes, semble s’investir dans le secteur très concurrentiel de la communication en ligne, où les modes de rémunération et même les conditions de domination du marché sont très différentes et presque à l’opposé. Cette évolution est sans doute sans commune mesure avec la diversification entamée il y a plusieurs années dans le secteur du jeu vidéo, avec la xbox. La récente annonce par la même société de la mise à disposition d’un kit de développement de jeux vidéo à faible coût destiné à démocratiser la création de jeux pour sa Xbox en dit long sur ce changement de mentalité.

Microsoft 2.0 donc. Mais avec quelle profitabilité ?


Voir en ligne : Microsoft