Comprendre la révolution numérique

Accueil > Archives > 2 heures avec Ubuntu : Linux pour les myopes

2 heures avec Ubuntu : Linux pour les myopes

lundi 28 août 2006

Après Freenas et Knoppix, passons donc à Ubuntu ; la distribution fashion du moment. Il est vrai qu’on ne peut qu’être favorablement impressionné par l’accueil chaleureux, très United colors of Benetton du site Web que présente cette distribution sud-africaine post-apartheid. Surtout être passé par le site de Knoppix dont le slogan pourrait être : Linux pour les pingouins germaniques.

Donc, rip’n burn Ubuntu Dapper. Boot sur le cd et démarrage avec interface classieuse dans les tons savane africaine.

Arrivé sur le bureau (Gnome), je trouve tout cela très beau, mais un peu gros. Un tour du côté de l’utilitaire de configuration de résolution m’apprend que je suis en 640*480, 60Hz. M’étonne pas que cela paraisse gros. Il y a un menu déroulant. Je clique pour changer la résolution ; rien ; pas d’autre résolution disponible. Bon ; ce n’est pas grave. Je subodore que si j’installe le système (là je suis en live CD), je pourrais peut-être faire quelque chose. Je lance l’utilitaire d’installation...qui m’ouvre des fenêtres énormes dépassant la largeur de mon écran. Petit inconvénient me dira-t-on. Oui, mais comment faire lorsque les boutons "précédent" "suivant" se trouvent en bas à droite des fenêtres, c’est à dire hors de portée de ma souris ? Et impossible de faire glisser la fenêtre à la souris ! Et bien riez si vous voulez, mais sachez que j’ai mis plus d’une heure à trouver qu’il fallait faire F7, puis bouger sa fenêtre aux flèches directionnelles pour attraper le "suivant" qui se trouve tout en bas à droite ; et une bonne autre pour faire toute cette gymnastique épuisante sur tout les écrans (pas besoin de préciser que lorsque j’ai sélectionné Bratislava au lieu de Paris en guise de localisation, je ne suis pas revenu en arrière).

Reboot et, bien sûr, impossible de changer sa résolution. Un tour sur les forums Ubuntu m’apprennent qu’il s’agit d’un problème connu, facilement résoluble en allant éditer à la main Xorg.conf dans la section [Screen], à moins que ce ne soit [Monitor], selon les intervenants, pour y ajouter des instructions absconses [1]. Conclusion : si Ubuntu est "la distribution pour les humains" et qu’elle bloque un nombre non négligeable de ses utilisateurs (au vu du nombre de messages portant sur ce sujet) au format loupe pour malvoyants, à moins qu’ils n’éditent à la main leur Xorg.conf, je trouve qu’on se fait une drôle d’idées de l’être humain, là-bas, au pays des Springboks.

Sérieusement refroidi, je fais un vague tour dans le menu pour voir si on y parle de Samba ou d’un queconque serveur ftp. Pas la peine d’y penser. J’ai choisi la version "desktop" de cette distribution. Pas la version "server" ; il n’y a donc pas de serveur, c’est logique. Mais alors ; pourquoi ne pas avoir choisi la version serveur ? Pour ça :

« Mounting a samba share

Mounting a share on the local filesystem allows you to work around programs that do not yet use GnomeVFS to browse remote shares transparently. To mount a samba share, first install smbfs :

sudo apt-get update
sudo apt-get install smbfs

To allow non root accounts to mount shares, change the permissions on the smbmnt program thus :

sudo chmod u+s /usr/bin/smbmnt

The following will mount the myshare folder on myserver to /home/yourusrname/mnt :

smbmount //myserver/myshare /home/yourusrname/mnt

In order to have a share mounted automatically every time you reboot, you need to do the following :

Open a shell as root

sudo -s

Create a file containing your Windows/Samba user account details :

vi /etc/samba/user

...it should contain two lines as follows :

username = george
password = secret

Change the permissions on the file for security :

chmod 0600 /etc/samba/user

Now create a directory where you want to mount your share (e.g. /mnt/data) :

mkdir /mnt/data

Now edit the file system table (/etc/fstab) and add a line as follows :

//server/share /mnt/data smbfs credentials=/etc/samba/user,rw,uid=bob 0 0

...where ’bob’ is the non-root user you log into ubuntu with, ’server’ is the name or address of the windows machine and ’share’ is the name of the share.

To mount the share now, just use the following command as root. It will mount automatically on subsequent reboots.

mount /mnt/data

to be continued... »

Autrement dit, la version serveur n’a pas d’interface graphique et se configure entièrement à la ligne de commande. Il est vrai que dans ce cas, je n’aurais pas eu de problème de résolution.

Demain, je terminerai ma saga en vous racontant comment je suis revenu aux pingouins germanophones, en compagnie de compatriotes qui aiment Apache


[1Oui, je suis de mauvais foi, et j’assume

Messages

  • Pour ma part je n’ai eu aucun problème lors de l’installation d’Ubuntu. Tout à fonctionné parfaitement du premier coup. Bravo à toute l’équipe.

    Mon seul commentaire négatif c’est qu’aucun firewall n’est installé dans l’installation par défaut.

    René Desrochers
    Québec, Canada