Comprendre la révolution numérique

Accueil > Archives > 24 heures avec Linux : épilogue ?

24 heures avec Linux : épilogue ?

vendredi 1er septembre 2006

Il paraît que j’ai trollé. Je veux bien. Mea Culpa. Il n’empêche que mon bref passage en 640*480 chez nos amis les humains (d’Ubuntu) m’a fait une drôle d’impression. Il n’y a pas qu’à moi apparemment :

« There was a problem with a recent Ubuntu update. If you are no longer able to log in to your Ubuntu system or you updated your system on Monday, August 21st or Tuesday, August 22nd, please read these instructions »

peut-on lire sur la page d’accueil du site de la distribution. Mais, si je ne peux me loguer sur mon système, comment suis-je censé pouvoir lire cette page ? mmmh ? c’erst vrai : Linux rend sociable.

Pour ma part, en désespoir de cause, j’en suis revenu à Knoppix. Retour à la case départ donc...mais cette fois-ci, en allant plus loin ; car pour configurer mon serveur ftp et samba, Webmin est mon ami.

Webmin est une interface Web permettant d’administrer sa machine (et surtout les services de sa machine) à distance. Un passage par l’installeur de paquets synaptic me permet de la mettre en place. Sitôt fait, je me précipite sur mon portable (sous Windows XP genuine) et ouvre Webmin via Firefox. Aahh que ça fait du bien d’accéder à Linux avec un bureau Windows ! Vite, je me précipite sur la page d’administration de Samba. Webmin me dit que le module est mal configuré : il cherche le fichier de configuration dans /samba/ alors qu’il se trouve dans /etc/samba/. Pas grave. Ensuite, l’interface de configuration est plus complexe. On est toujours un peu désapointé devant des pages qui vous posent plusieurs fois ce qui a l’apparence d’être la même question (il faut penser à ouvrir plusieurs sortes de droits (sur le partage lui-même, mais aussi sur les fichiers qu’il contient) pour que cela fonctionne). J’y arrive quand même. Passons au ftp. Un passage par synaptic me permet de l’installer (penser à jeter un coup d’oeil dans la console, car en plein milieu de l’installation, on se voit poser un question métaphysique : "do you want to run proftpd as inetd or standalone server" ? Pas de panique, choisissez n’importe laquelle des réponses : aucune ne fonctionne). Je vous passe les détails, installs et réinstalls n’y font rien ; ça ne tourne pas.

C’est à ce moment qu’intervient mon deuxième allié : Xampp. Ce logiciel est une sorte de gros paquet qui contient : un serveur Web Apache, un serveur Mysql et, bien sûr, un serveur Proftpd. Je l’ai utilisé à plusieurs reprises sous Windows. Un des gros avantages de ce paquet, c’est qu’il est totalement autosuffisant : car, quand on le décompresse, il s’installe dans un seul dossier qui contient tout. Il suffit alors de lancer le logiciel et tout se lance d’un coup. Or, il se trouve qu’il en existe une version pour Linux qui fonctionne de la même manière ; ce qui est très appréciable. Ceux qui se sont amusés à compiler et installer des serveurs Apache (mod_quelque chose) et Mysql sur un système Linux me comprendront. Fini les dépendances non satisfaites, les conflits de version, de langues, les multiples fichiers de configuration, les innombrables téléchargements et retéléchargements. Avec Xampp, sous Linux comme sous Windows, il suffit de décompresser l’archive ; on peut alors lancer les serveurs en une ligne de commande (qui peut être configurée pour être automatique via Webmin). Pour ma part, il m’a suffit d’aller modifier le fichier de configuration de Proftpd dans le dossier de Xampp pour faire pointer la racine du serveur sur la partition que je souhaite partager, et le problème était réglé.

Hurra ! me voici arrivé au bout de mon périple ; victorieux ; harrassé mais victorieux. Certes, j’ai mis 24 heures à mettre en place ce qui se fait en une demi-heure sous Windows, mais voilà, je suis sous Linux, ce n’est pas donné à tout le monde. Je suis le roi du monde avec mon Knoppix dernier cri, et je flotte béatement entre mes trois disques durs, que ce soit en partage Windows ou en ftp.

Bon allez, pour fêter ça, je m’en vais m’imprimer The Wealth of networks qui m’attends sagement sur mon bureau (Windows) depuis tout ce temps et que je veux lire tranquillement dans mon canapé...

Imprimer ?

(un jour je vous raconterai comment la rencontre entre mon HP Deskjet 710C et
CUPS avec Webmin et Samba en arbitres fit couler le sang dans ma cave et faillit me faire basculer de l’autre côté du miroir)

Messages