Comprendre la révolution numérique

Accueil > Rubriques > La bulle n’aura pas éclaté

La bulle n’aura pas éclaté

dimanche 15 octobre 2006

Le rachat, en fin de semaine dernière du service de partage de vidéos en ligne YouTube par Google a suscité de nombreux commentaires. Il faut dire que YouTube était en mauvaise posture, son service n’ayant pas fait la démonstration de sa profitabilité, et, par ailleurs, semblant violer massivement les droits de propriétés intellectuelles de chaînes de télévision, producteurs de cinéma et autres labels musicaux. Du coup, le destin de cette entreprise était devenu emblématique de l’ensemble de ces nouveaux services en ligne, basés sur le partage d’informations de toutes natures entre utilisateurs. L’amplification considérable ces derniers mois qu’ont connue les applications en ligne de ce type a conduit nombre d’analystes à prédire l’explosion d’une bulle spéculative, dont la chute de YouTube devait signifier le début.

L’action de rachat par Google écarte le danger et retourne peut-être durablement la situation. Assis sur le trésor accumulé grâce à son moteur de recherche, Google agit là comme une sorte de caution financière, le banquier pour ainsi dire, de toute une galaxie de petites entreprises défrichant le secteur des nouveaux usages sociaux du Web. Que ces entreprises gagnent de l’argent ou non n’a aucune importance, puisqu’elles sont destinées à être rachetées, à l’exemple de Writely, et absorbées pour enrichir les multiples services que propose désormais Google. Le krach de 2000 semble définitivement absorbé, et une nouvelle « nouvelle économie » semble bien sur le point d’émerger, sur des bases que personne, ou presque, n’avait pu prévoir il y a 6 ans.


Voir en ligne : YouTube