Comprendre la révolution numérique

Accueil > Rubriques > Des nouvelles du front dans la (drôle de) guerre des navigateurs (...)

Des nouvelles du front dans la (drôle de) guerre des navigateurs web

lundi 23 octobre 2006

Demain, mardi 24 octobre, la fondation Mozilla lancera en fanfare la version 2.0 de son célèbre navigateur web Firefox. Des festivités sont prévues un peu partout dans le monde, et donc aussi en France, pour célébrer la diffusion d’une nouvelle mouture, annoncée comme plus performante et ergonomique dans la gestion des onglets de navigation et des flux RSS, la sécurisation des données personnelles ou encore l’intégration d’outils de recherche d’information.

Firefox est considéré comme l’alternative la plus menaçante pour Internet Explorer, le navigateur de Microsoft, qui lui, n’a pas connu de nouvelle version majeure depuis 5 ans. Aiguillonnée par cette soudaine concurrence, la firme dirigée par Bill Gates a réuni de nouveau une équipe de développeurs pour mettre au point Internet Explorer 7, diffusé récemment en version finale. « Je vous ai compris », lançait le général de Gaulle au balcon du gouvernement général d’Alger le 4 juin 1958. « We heard you » réplique Microsoft à ses critiques sur le site dédié à son logiciel. Le rapprochement historique entre les deux messages n’est peut-être pas si impertinent après tout. Tristan Nitot, de parti-pris il est vrai, puisqu’il dirige la branche européenne de Mozilla, dresse la liste des articles de presse pointant les faiblesses en terme d’ergonomie, de stabilité et surtout de sécurité que cette version recèle.

Des tests plus approfondis ont aussi révélés qu’Internet Explorer 7 n’était pas totalement conforme aux standards de la communication sur le web, comme son prédécesseur, de sorte qu’un site Web ne se présente pas de la même manière s’il est visualisé sur l’un ou l’autre des navigateurs. Pire, le rendu est différent, selon qu’il est visualisé sur l’une ou l’autre des versions d’Internet Explorer (5, 6 ou 7) ! Les pauvres webmasters n’ont pas fini de s’arracher les cheveux.

La plupart des analystes le reconnaissent maintenant : la sortie d’Internet Explorer 7 ne changera rien à la supériorité qualitative sur tous les plans de son concurrent Firefox. Il est peu probable malgré tout, que la sortie de Firefox 2.0 change quoi que ce soit à la supériorité quantitative d’Internet Explorer qui domine toujours son secteur avec plus de 80% de part de marché, malgré les efforts de son concurrent. La raison ? Il est préinstallé sur tous les systèmes Windows. Rien de nouveau sous le soleil qui éclaire d’un jour triste la guerre des navigateurs.


Voir en ligne : Mozilla Firefox