Comprendre la révolution numérique

Accueil > Archives > Ubuntu n’aime pas le X

Ubuntu n’aime pas le X

jeudi 9 novembre 2006

Depuis le dernier épisode de mes aventures estivales avec Linux, il s’est passé toute une odyssée dont je vous fait grâce. Fortuna rotat disent les romains et dans le cycle infernal Ubuntu-Knoppix-Debian sec-Freenas désynchronisé avec le petit braquet CUPS-HP-Samba-Proftpd-USB, la roue de la fortune a fini par s’arrêter sur Ubuntu, la distribution pour les myopes ; pardon les « human beings ».

Je ne sais pas si Ubuntu aime les human beings que nous sommes, mais en tout cas, il n’aime vraiment pas le X ; pardon le fameux serveur graphique X11 qui permet à Linux d’être piloté à la souris et avec un bureau, un peu de la même manière qu’un certain système d’exploitation que vous connaissez peut-être et que je ne citerai pas ici.

J’avais raconté comment Ubuntu a une manière très particulière de vous faire croire que votre écran ne peut afficher qu’une résolution de 640*480, à moins d’aller bidouiller dans le tréfond du fichier de configuration xorg.conf, avec le risque, en cas de raté, de se retrouver sans affichage aucun, bien sûr. Malgré tout, à force de chercher dans les forums, j’étais arrivé à récupérer une résolution potable (si vous voulez savoir comment faire, c’est ici). Tout allait donc bien, jusqu’à ce que, sensible aux multiples sollicitations que mon système préféré m’envoie à chaque fois que je me logue, j’ai eu l’imprudence de mettre à jour ma version en téléchargeant la dernière en date, intitulée « Edgy Eft » : au reboot, impossible de se loguer. La procédure de chargement se termine invariablement par un retour forcé et frustrant à l’écran de connexion.

Après quelques recherches (petit truc : lorsqu’une nouvelle version est diffusée, vous pouvez bien sûr aller voir les « exciting new features », mais il est plus prudent de prendre d’abord connaissance des « known issues »), je découvre que le problème vient du ... serveur X bien sûr ! et qu’il faut aller modifier le fichier...xorg.conf évidemment, pour qu’il accepte ma carte graphique 3dfx.

Je pose donc la question : y at-il quelqu’un chez Ubuntu qui fait une névrose sur le serveur X ?et qui plante systématiquement la configuration ? parce que là, ça fait beaucoup tout de même, pour un élément aussi essentiel qui permet, rappelons-le, de faire quelque chose avec Linux sans être cantonné à la ligne de commande !

Messages

  • ... quelle idée d’avoir une carte 3dfx aussi ! :P

    Normalement le driver ’vesa’ fait que pratiquement tout type de carte est supportée (sans accélèration matérielle bien entendu) et est utilisé par défaut - installations sur 5 machines différentes, même topo : ça marche impec !

    Mais j’ai ouïe dire qu’il y avait en effet des problèmes avec le support de ces cartes, donc par pitié, pas de généralisation hâtive. ;o)

  • Je suis dans le même cas que toi j’ai même abandonné Linux Ubuntu... X plante je ne sais guère pourquoi néanmoins je sais que pour le moment Linux de façon général préfère Nvidia à ATI. Malheureusement j’ai une ATI X800 GTO donc voilà, plantage...

  • Bonjour,

    J’ai aussi rencontré la même désaventure dernièrement. Mais c’était malheureusement pour des amis que j’avais convaincus de tenter l’expérience Ubuntu. J’avais vanté antre autres les mérites de la procédure d’installation qui détectait tous les périphériques et installait automatiquement les drivers associés, et le tout en mode graphique de surcroit. Et voilà que 2 expériences avortées viennent contredire la théorie, alors même que je commençais à porter un regard nostalgique sur l’époque pourtant proche où il fallait éditer le XF86Config à la mimine depuis la console...

  • Si vous êtes mécontent de la façon dont X est géré dans le libre, plaignez-vous aux constructeurs de matériels pour qu’il fournissent soit un driver digne de ce nom et capable de fonctionner pour tous les noyaux ou bien forcez-les à fournir les spec’ de leurs matériels pour que la communauté développe librement des drivers pour votre plus grand bonheur.

    Mais de grâce, cessez d’en vouloir à untel ou untel de lui reprocher de faire ce qu’il peut quand lui même n’a que peu de moyens ou n’a pas de partenariat avec les interessés qui vous vendent un périphériques « fermé ».

    C’est peut-être le coté religion que vous dénoncez, mais j’y vois surtout un enjeu économique sous-jacent pour vous faire regretter les chaînes mirosoftiennes.