Comprendre la révolution numérique

Accueil > Rubriques > Expérimentation par immersion

Expérimentation par immersion

dimanche 10 décembre 2006

André Gunthert, Maître de Conférences à l’EHESS et rédacteur en chef de la revue Etudes photographiques, spécialiste de l’histoire de la photographie, tire le bilan d’un an de fonctionnement de son blog, Actualités de la Recherche en Histoire Visuelle. L’entretien qu’il a accordé à cette occasion à l’Observatoire Critique des ressources numériques en histoire de l’art et archéologie constitue une remarquable mise au point sur la manière dont un blog peut être utilisé à la fois dans le cadre d’un enseignement, mais aussi comme outil de veille et de recherche.

Plus généralement, il prend position sur la manière dont un chercheur en sciences humaines peut aborder la révolution numérique au moment même où elle modifie son objet d’étude :

« J’expérimente par immersion : c’est la seule manière que je connaisse, lorsqu’un phénomène est en cours et qu’on ne peut pas savoir à l’avance les directions qu’il va prendre. Cette démarche est à la fois une auto-pédagogie, qui me permet de mieux comprendre les outils en les manipulant. Elle est aussi adaptée au rythme rapide du changement et au fait que la mémoire du réseau est terriblement labile. L’état d’un nœud de réseau à un moment T s’efface en moins de quelques semaines. Ceux qui n’auront pas été sur le pont pour observer ces phénomènes pendant qu’ils se produisent n’auront plus aucun moyen de reconstituer l’économie des parcours et des logiques à l’œuvre. Il s’agit donc bien d’une méthode, même si celle-ci se construit en marchant. »


Voir en ligne : « J’expérimente par immersion »