Comprendre la révolution numérique

Accueil > Rubriques > Le peer-to-peer au secours de la distribution de contenus sur (...)

Le peer-to-peer au secours de la distribution de contenus sur Internet

samedi 16 décembre 2006

A lire dans le magazine de vulgarisation du MIT Technology Review, un bon article de synthèse sur l’évolution de la distribution de contenus sur Internet. Le développement des plate-formes de téléchargement de vidéos comme Youtube et DailyMotion entraîne une augmentation considérable de trafic sur le réseau des réseaux menaçant celui-ci de congestion permanente. Mais les Cassandre prédisant un effondrement prochain du réseau ont jusqu’à présent toujours été démenties, en particulier parce qu’on a toujours trouvé un moyen technique d’éviter l’engorgement.

Le prochain sauveur d’Internet n’est autre que le Peer-to-Peer, selon Technology Review. Cette technologie, très décriée voire réprimée du fait de ses utilisations illégales, permet de répartir égalitairement le transfert de données entre tous les utilisateurs. C’est un moyen de distribution de lourds fichiers multimédia bien plus efficace que la distribution centralisée. Or, constate-t-on, cette technologie est de plus en plus utilisée dans le cadre d’offres commerciales légales. Reste à trouver un système de financement adapté. La plate-forme Peer Impact est très astucieuse de ce point de vue. Car elle rémunère les internautes qui ayant téléchargé (après avoir payé) un film ou un album sur la plate-forme, mettent à disposition pour les autres utilisateurs leurs fichiers en téléchargement. Il y a donc renversement de la situation classique : le partage n’est plus un acte criminel, mais une contribution qui est récompensée comme telle.

Dernier avantage des technologies Peer-to-peer selon cet article : il permettrait aux propriétaires de réseau et fournisseurs d’accès de discriminer le type de données qui circulent dans le trafic global, et d’établir, au moyen de logiciels appropriés, des politiques de priorité leur permettant de réguler au mieux ce trafic.


Voir en ligne : P2P : from Internet scourge to Savior