Comprendre la révolution numérique

Accueil > Rubriques > Quelle est la réalité du 5ème pouvoir ?

Quelle est la réalité du 5ème pouvoir ?

mardi 13 mars 2007

Après,le 4ème pouvoir, qui désigne habituellement la presse, et la capacité qu’elle peut avoir de contrebalancer le pouvoir politique, on commence depuis quelques années à parler de 5ème pouvoir à propos des pratiques d’information amateurs qui se développent sur Internet par l’intermédiaire des blogs, sites personnels et autres magazines en ligne. L’expression de journalisme citoyen est aussi fréquemment utilisée pour mettre en évidence la démocratisation de l’accès aux outils d’expression et de dissémination de l’information.

L’agrégation d’informations en provenance de sources aussi diverses et nombreuses peut être faite de manière automatique par des robots, comme Google news, ou manuellement, jusqu’à pouvoir produire de véritables journaux en ligne dont la richesse et la diversité de l’information concurrence l’offre professionnelle. En Corée, le célèbre portail OhMynews (qui dispose désormais d’une version internationale) en est un très bel exemple. En France, l’initiative Agoravox prétend faire de même. De la même manière, alors qu’OhMyNews avait organisé à Séoul l’année dernière une rencontre internationale de grande ampleur sur ce thème du journalisme citoyen, Agoravox propose samedi prochain, 24 mars, à Saint-Denis, les « Premières rencontres du 5ème pouvoir ».

Au programme, on pourra écouter Joel de Rosnay et Carlo Revelli, fondateurs d’Agoravox, mais aussi Nicolas Voisin, Natacha Quester-Séméon ou Christophe Grébert qui, à des titres divers, sont de bons observateurs ou des acteurs important de ce journalisme citoyen en France censé contrebalancer l’univocité des médias traditionnels.


Voir en ligne : Agoravox