Comprendre la révolution numérique

Accueil > Rubriques > Les internautes au fond des yeux

Les internautes au fond des yeux

jeudi 7 juin 2007

* Le Forum des Droits de l’Internet, organisme para-public chargé d’animer et d’organiser le débat public en France sur les usages et le droit de l’Internet, vient de publier un rapport de synthèse sur la consultation des internautes qu’il a organisé sur ses propres forums de discussion tout au long du premier trimestre 2007. Fait rare, cette consultation était semi-ouverte, c’est-à-dire que lors de certaines phases les internautes avaient la possibilité de proposer certains sujets de débat.

Il s’agissait donc pour le Forum d’interroger les internautes sur leurs préoccupations essentielles relatives à l’Internet et à la société de l’information. Avec près de 13000 visiteurs sur la période et plus de 300 contributions, il peut se targuer d’avoir agrégé un nombre suffisant de participants pour que son enquête ait une certaine représentativité ; représentativité limitée toutefois car, vu la qualité des discussions, il est bien forcé de reconnaître que les contributeurs sont loin d’être des néophytes sur ces sujets.

Sur le fond, l’enquête fait ressortir un certain nombre de thèmes prédominants. Il y a en effet tout un ensemble de préoccupations ou d’intérêt qui tourne autour de ce que le rapport appelle "Web 2.0". En y regardant de plus près, il s’agit en fait davantage des questions liées à la collaboration dans les environnement de travail et d’éducation ou à la démocratisation de la fonction éditoriale : la question de la labellisation des sites de presse, de l’utilisation des environnements numériques de travail à l’école ou de la surveillance des salariés sur les plate-formes collaboratives sont au centre de cette thématique.

L’autre grande question qui a été débattue concerne l’inégalité devant les nouvelles technologies. Emerge de cette discussion la notion d« ’illectronisme », qui reprend l’ancienne fracture numérique, mais en insistant davantage sur les lacunes en terme de compétence plutôt que d’équipement. D’où un besoin unanimement exprimé de formation et d’éducation aux technologies numériques.

Pour finir, on y lira toute une partie sur la question des jeux en ligne. Ce secteur est en effet en plein conflit avec l’Etat en raison du monopole que ce dernier prétend maintenir sur les jeux d’argent en général. Pour qui pense que les jeux en ligne représentent un secteur marginal et sulfureux en marge des pratiques normales du Réseau, ce passage permet de se rendre compte d’une réalité toute autre ; et en particulier qu’ils s’appuient sur une communauté importante et structurée de joueurs passionnés qui contestent fortement la répression dont ils sont victimes et qu’ils estiment illégitime.

Mais c’est aussi ce qui révèle l’essentielle faiblesse de la consultation entreprise par le Forum des Droits de l’Internet. Il s’agissait de consulter les internautes. Mais qui est « l’internaute » ? Les figures qu’on voit bien apparaître par l’intermédiaire de cette synthèse est moins finalement la catégorie très problématique de l’internaute, que des professionnels, des passionnés rassemblés autour d’une problématique commune, des éducateurs et ainsi de suite qui se posent des questions ou défendent des positions relatives l’utilisation d’Internet dans leurs pratiques particulières.


Voir en ligne : FDI : consultation publique des internautes