Comprendre la révolution numérique

Accueil > Rubriques > Analyse du capitalisme cognitif

Analyse du capitalisme cognitif

lundi 10 septembre 2007

A lire, l’essai récemment publié par Yann Moulier-Boutang aux éditions Amsterdam, sur ce qui constitue, selon lui, la dernière grande mutation du capitalisme. Intitulé Le capitalisme cognitif, la nouvelle grande transformation, cet ouvrage propose une analyse en contrepoint de la notion de société de l’information, et qui tend à mettre au jour les processus d’accumulation du capital tels qu’ils sont à l’oeuvre aujourd’hui.

En voici la présentation de l’éditeur :

« Notre époque n’est assurément pas celle d’une transition vers le socialisme. L’ironie de l’histoire est que, si transition il y a, comme nous le pensons, il s’agit d’une transition vers un nouveau type de capitalisme. De ce point de vue, le socialisme et la gauche semblent en retard d’une révolution. La " mondialisation " actuelle correspond en effet à l’émergence, depuis 1975, d’un troisième type de capitalisme. Celui-ci n’a plus grand chose à voir avec le capitalisme industriel qui, à sa naissance (1750-1820), rompit avec le capitalisme mercantiliste et esclavagiste. L’objectif de ce premier volume de la collection Multitudes/Idées est de décrire et d’expliquer de façon claire et accessible les caractéristiques de ce troisième âge du capitalisme. Pour analyser la Nouvelle Grande Transformation à laquelle nous assistons, nous nous proposons d’exposer le contenu d’un programme de recherche que résume l’expression de " capitalisme cognitif ". Bien que cette notion constitue une hypothèse de travail, elle fournit selon nous d’ores et déjà quelques idées directrices fondamentales, mais aussi des points de repères indispensables pour l’action. L’économie politique qui naquit avec Adam Smith ne nous permet plus d’appréhender la réalité qui se construit sous nos yeux (ce que sont la valeur, la richesse, la complexité du système de l’économie-monde) - ni a fortiori de traiter les défis qui attendent l’humanité, qu’ils soient écologiques ou sociétaux. Cet essai entend ainsi nous mettre sur le chemin d’une politique et d’une morale provisoires à la hauteur de cette Nouvelle Grande Transformation. »

Economiste, animateur de la revue Multitudes, Yann Moulier-Boutang est un proche de Toni Negri. Il a publié plusieurs articles éclairants sur les régime de la propriété intellectuelle à l’ère numérique et la notion de nouvelles clôtures.

On peut lire sur le site du groupe Transversales, une critique de cet ouvrage, publiée par Jean Zin.


Voir en ligne : Le capitalisme cognitif, la nouvelle grande transformation