Comprendre la révolution numérique

Accueil > Rubriques > Un centre pour l’édition électronique ouverte

Un centre pour l’édition électronique ouverte

lundi 15 octobre 2007

L’édition de sciences humaines est un secteur d’activité essentiel à la vie démocratique. C’est pas son biais que les connaissances et les idées issues de la recherche universitaire en particulier peuvent alimenter le débat public et contribuer à éclairer la décision politique par une meilleure connaissance des faits de société.

Ce secteur est pourtant profondément en crise depuis de nombreuses années. La financiarisation des modes de fonctionnement de l’édition privée, l’affaiblissement voulu et programmé des presses universitaires depuis la circulaire Jospin de 1998, parmi d’autres facteurs ont contribué à rendre plus difficile l’édition d’ouvrages et de revues de sciences humaines et sociales. Le passage au numérique est vécu par beaucoup comme une fragilisation supplémentaire, prenant des formes diverses : remise en cause des circuits classiques de validation, aliénation de la forme écrite par des opérations techniques échappant au contrôle des principaux intéressés, absence de modèle économique validé par l’expérience.

Il est vrai que les initiatives dans ce domaine se sont développées de manière quelque peu brouillonne, sans qu’il soit possible de dégager une quelconque tendance dominante entre des dizaines d’expérimentation explorant des voies très différentes et quelquefois contradictoires. La récente création par le CNRS [1] d’un « Centre pour l’édition électronique ouverte » (en sciences humaines et sociales) est une manière de commencer à structurer ce champ [2]. Contrairement à ce qu’on pourrait craindre, le CLEO n’est pas un nouvel acteur de plus dans un environnement déjà encombré. Il est la stabilisation institutionnelle d’une des plus anciennes initiatives en matière de publication en ligne de revues de sciences humaines et sociales : Revues.org. Créé en 1999, Revues.org est une initiative issue de la communauté universitaire. Sous la direction de Marin Dacos, une fédération de revues souhaitant être diffusées en ligne s’est peu à peu agrégée pour former un portail, donnant aujourd’hui accès à plus de 70 revues, en texte intégral.

Revues.org s’est doté au cours de son histoire de plusieurs outils complémentaires : Calenda, un agenda en ligne des principaux événements qui font la vie des sciences humaines et sociales (colloques, séminaires, etc.), l’Album, un répertoire de plus de 2000 sites web sélectionnés par des équipes de chercheurs et de documentalistes spécialisés, et enfin In extenso, moteur de recherche spécialisé en sciences humaines. Au total, c’est un véritable écosystème d’information scientifique que le CLEO propose à la fois aux chercheurs et aux étudiants, mais aussi à un plus large public.

C’est peut-être le sens qu’il convient de donner à cet intitulé mystérieux, choisissant de défendre une édition électronique ouverte : le CLEO prend sa position sur le secteur de l’édition tout d’abord, montrant qu’il est bien situé au coeur des problématiques évoquées plus haut. Mais il pratique de l’édition électronique, ce qui signifie simplement que l’avenir d’une édition de sciences humaines forte et remplissant son rôle, ne pourra faire l’impasse sur le recours aux technologies numériques en réseau, pour la production, mais aussi la diffusion des documents. Enfin, il s’agit d’édition électronique ouverte : le processus d’édition doit être synonyme de l’accès le plus ouvert possible aux contenus, que ce soit sur le plan technique (formats ouverts, logiciels libres), économique (libre accès raisonné au texte intégral des publications) ou des usages (interopérabilité, accessibilité).

Disclaimer : l’auteur de cette note est membre du comité de rédaction de Revues.org. Les propos exprimés ici reflètent uniquement sa propre opinion et n’engagent ni le Cleo ni Revues.org


Voir en ligne : CLEO


[1En collaboration avec l’EHESS et les Uinversité d’Avignon et d’Aix-Marseille

[2Structuration supplémentaire : le Cleo inscrit son action dans le cadre du Très Grand Equipement Adonis qui a pour mission de donner un accès unifié aux documents de sciences humaines et sociales