Comprendre la révolution numérique

Accueil > Rubriques > Du sable dans les rouages de l’ordinateur à manivelle

Du sable dans les rouages de l’ordinateur à manivelle

vendredi 19 octobre 2007

Il y a deux ans, Nicholas Negroponte, directeur du Medialab au MIT et prophète de l’humanité numérique, lançait l’opération « one laptop per child » (OLPC). Il s’agissait de permettre au plus grand nombre d’enfants, en particulier dans les pays du tiers-monde, d’accéder aux bienfaits de la société de l’information en se voyant offrir un ordinateur portable à bas coût et spécialement conçu pour les difficiles conditions de vie que l’on rencontre dans ces pays.

L’ordinateur en question, initialement promis pour un prix de vente de 100 dollars, se présente comme un ultra-portable baptisé XO avec un écran de 7 pouces, et dispose de fonctionnalités particulières : tournant sous Linux, il présente une interface particulière et dispose d’une manivelle permettant de recharger la batterie sans devoir accéder à un réseau électrique.

Deux ans après l’annonce, il semble bien que le passage du projet à la réalité soit quelque peu difficile. Un article paru récemment dans Slate énumère les échecs par lesquels ce programme est passé jussqu’ici. Le prix d’abord, est plus proche de 200 dollars que de 100. Les commandes ensuite, sont très faible. Il était prévu à l’origine que la vente soit réservée aux gouvernements, pour une distribution dans les écoles. Mais pendant de nombreux mois, malgré les promesses, pas un seul d’entre eux n’est passé à l’acte en passant une commande ferme. Le blog olpcnews.com révélait récemment que le Pérou et l’Uruguay venaient cependant de le faire. Parallèlement, les initiateurs du projet ont changé leur fusil d’épaule en ouvrant pour les Etats-Unis et le Canada un circuit de commercialisation plus classique, permettant aux consommateurs d’acquérir pour eux-même un de ces ordinateurs, en même temps que d’en offrir un second exemplaire à un enfant du tiers-monde. L’opération, baptisée Give 1 Get 1 propose donc aux acheteurs potentiels de débourser 400 dollars.

Pas sûr que ce soit un succès. D’autant que le projet lancé par Negroponte a donné des idées à d’autres. Le fabricant coréen d’ordinateurs Asus vient en effet d’annoncer la commercialisation d’un tout nouveau modèle, baptisé « eee ». Proposant lui aussi un écran 7 pouces, et fonctionnant sous Linux Xandros, ce nouvel ultra-portable commence à être commercialisé à un pris fluctuant entre 350 et 400 dollars selon les pays et les versions. Plus cher donc que son concurrent pour la vente au détail, il revient sans doute à un prix concurrentiel pour des achats en masse. Ainsi a-t-on appris récemment qu’un pays non officiellement connu a passé commande auprès d’Asus d’un million d’unité pour une utilisation en environnement scolaire. Un blog spécialisé sur ce produit avance qu’il s’agirait de la Russie, et plus particulièrement d’une organisation philanthropique qui y est active, mais l’information n’est pas confirmée. Quel que soit l’acheteur réel, c’est en tout cas dix fois plus que la commande péruvienne de XO.

OLPC a du plomb dans l’aile. Il est possible que le caractère novateur de la machine qu’il propose ne fasse pas le poids face à la puissance commerciale d’un acteur grand public comme Asus.


Voir en ligne : The Register

Messages

  • Comme souvent l’innovateur ne bénéficie pas du fruit de son innovation. C’est dommage. Mais XO aura eu le mérite de lancer la machine et si ASUS arrive a lancer un laptop a 400 euros, les prix des machines de bureau vont logiquement suivre, XO aura alors gagné sans même avoir a faire de réels efforts : plus il y aura de concurrents et plus le prix par machine baissera jusqu’au point ou la symbolique barre de 100 dolars sera atteinte... chose encore impossible pour XO !

    FJD

    • Malgré la jolie blonde sur la photo, il faut croire que XO est le plus prépondérant par le fait que la manivelle permettra aux plus defavorisés d’en profiter. Le fait de faire une affaire marketing de ce superbe projet, plonge dans l’inconnu le projet XO. le tour de manivelle ravi tous les utilisateurs alors que asus ne met juste qu un produit classique aux mains des plus riches. Reste à savoir si la manivelle justifie le tour de pub commercial.

  • On se réjouit du nouveau milliard de consommateurs potentiels que va nous apporter cet ordinateur, tout en donnant l’impression de sauver le monde...