Comprendre la révolution numérique

Accueil > Rubriques > Pour la recherche, une image vaut mieux que mille mots

Pour la recherche, une image vaut mieux que mille mots

mardi 25 mars 2008

Depuis quelques semaines, un moteur de recherche d’un nouveau type a partiellement ouvert ses services au public. Il s’agit de Searchme, un moteur dont l’interface visuelle emprunte fortement au logiciel iTunes. Ceux qui utilisent ce logiciel savent qu’il offre la possibilité de visualiser le contenu de leur bibliothèque musicale sous la forme de pochettes d’album glissant sur l’écran comme si elles se trouvaient sur un présentoir tournant. C’est d’ailleurs un des grands points forts de la firme Apple que d’avoir réussi à se démarquer de ses concurrents en présentant l’information de manière visuelle plutôt que textuelle. Le succès de son téléphone iphone est là aussi pour le prouver.

De la même manière, le moteur Searchme, plutôt que de présenter ses résultats de recherche sous forme de liste textuelle comme le font la plupart de ses concurrents, les donne à voir sur une sorte de présentoir virtuel affichant des captures d’écran de grand format des pages indexées. Le système est complété par une catégorisation des pages retournées permettant de ne consulter qu’une partie du corpus, ainsi que d’un système astucieux qui surligne en jaune les termes cherchés à l’intérieur des captures d’écran affichées. Pour feuilleter les résultats, il suffit de faire tourner le présentoir virtuel et faire défiler les photos devant ses yeux.

Le service proposé n’est pas un gadget ; car il repose sur un élément fondamental qu’ont oublié bon nombre de spécialistes de l’information numérique et qui est présent au coeur des métiers de l’édition depuis que l’imprimerie existe : un des moyens les plus efficaces pour qualifier l’information, renseigner sur son statut est tout simplement visuel ; il s’agit de la mise en page, de la typographie, des illustrations éventuellement qui en habillant le texte donné à lire, en disent long sur son origine et les usages pour lesquels il est destiné.

Dans ses conditions, les moteurs de recherche classiques doivent faire des efforts considérables pour documenter l’information qu’ils extraient des sites afin de la présenter sous forme de liste à leurs utilisateurs. Searchme fait au contraire le pari qu’en présentant directement les pages dans leur forme originelle ceux-ci pourront accéder à cette information documentaire d’un seul coup d’oeil.

Les limitations sont évidentes : le moteur ne peut présenter de cette manière autant de résultats que sous forme de liste. Peut-être ne fait-il que tirer les conclusions du constat selon lequel très peu d’utilisateurs dépassent la première page de résultats sur les moteurs classiques. Par ailleurs, il repose sur le postulat que ses utilisateurs disposent d’une culture suffisante du web pour analyser et tirer parti de l’information visuelle qui leur est fournie. C’est le point le plus problématique car ce type de compétence documentaire est très inégalement réparti entre dans l’état actuel des choses.

Pour un analyste de Searchnews, Searchme est pourtant une des initiatives qui montrent que l’évolution naturelle des technologies de recherche passe par l’image. Voilà qui réjouira les initiateurs du programme de rechercheQuaero, qui porte précisément sur cette question. Après moult difficultés, Quaero semble aujourd’hui bien parti puisque la commission européenne vient de donner son feu vert pour le financement de 100 millions d’euros qui lui était promis.


Voir en ligne : Searchme

Messages